Les derniers articles sur mon blog...

L'inconnu

J'avais reçu un appel totalement inattendu, une invitation à entreprendre une démarche qui représentait un engagement conséquent et dans la durée. Je ne m'y reconnaissais pas du tout. Je ne comprenais pas du tout dans quel but.

Pourtant je percevais que c'était un appel de la vie, alors j'avais décidé de faire confiance. J'avais répondu favorablement et tout mis en place pour démarrer.

Il restait un mois avant que cela se concrétise. Curieuse période où j'étais tout à la fois heureuse de l'invitation reçue et de la confiance avec laquelle j'y répondais et complètement vide d'énergie, épuisée physiquement, incapable du moindre signe d'enthousiasme.

L'image qui me vient est celle du reflux de la vague. Elle va repartir à l'assaut de la plage : en surface l'eau semble déjà prête mais au raz du sable elle fuit encore sous la surface.

Vague sur le sable

Ce que j'en ai compris ? Une part de moi ne savait pas y croire : trop inconnu.

L'énergie est revenue lorsque l'expérience a commencé, me permettant d'imaginer un peu la suite. Je n'en suis qu'au début de l'histoire et elle m'attire en des contrées tellement inconnues que je vis encore régulièrement des périodes de reflux...

Et vous dans quel domaine osez-vous avancer vers l'inconnu ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

Vous avez dit prêt ?

Souvent nous aimerions que les choses avancent plus vite. Nous savons ce que nous voulons, nous faisons tout pour que cela se produise mais cela tarde à venir et nous ne comprenons pas pourquoi.

C'est que les choses arrivent quand nous sommes prêts.

Je suis prêt, me direz-vous : j'ai tout prévu, tout préparé.
Certes, ce qu'il y avait à penser, à faire, mais vous-même, êtes-vous prêt ?

Grenouille prête à partir sur sa valise

Dans le métier de l'accompagnement nous sommes particulièrement sensibles à cette question. En effet, nous pouvons nous former, aménager notre espace d'accueil, nous faire connaître mais nous ne pouvons qu'attendre les demandes de rendez-vous. Et c'est là que c'est étonnant : toutes arrivent en même temps. Quand nous sommes vraiment prêts !

L'inverse est vrai. Que notre disponibilité s'amenuise pour une raison ou une autre (fatigue, autre projet...) et les prises de rendez-vous s'espacent, comme cette amie qui envisageait de prendre bientôt sa retraite.

Que faire alors quand ça n'arrive pas ?
Descendre en soi, sonder sa disponibilité, laisser émerger ce qui nous préoccupe :

  • Ce jeune lycéen qui ne savait pas quoi faire plus tard... peur de quitter le cocon amical et familial.
  • Cette étudiante qui n'arrivait pas à décider de son parcours... besoin de sentir qu'elle resterait libre de le faire évoluer.
  • Ce professionnel qui déplorait l'absence d'opportunités... accaparé par des tensions familiales.
  • Cette personne qui ne trouvait pas l'âme sœur... peur de la trahison.

S'il y avait une part en vous qui n'était pas prête, qu'aurait-elle à vous dire ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

Sans motivation

Pierre vient me voir pour travailler sur son manque de motivation.

Il a les capacités, sans quoi il ne serait pas là, dans cette école d'ingénieur à laquelle il a accédé par concours. Il est bien intégré, il a des amis. Mais il n'arrive pas à se mettre au travail et il a déjà dû redoubler une fois. Il a peur que cela se reproduise.

J'aide Pierre à préciser ce manque d'envie, comment cela se manifeste en lui, ce que cela lui évoque. Puis je l'invite à exprimer ce qu'il voudrait à la place. Nous prenons le temps de laisser venir les mots, le ressenti, les images. Nous explorons tout ce que cela changera pour lui, toute la satisfaction qu'il éprouvera.

C'est une méthode que je pratique très souvent. Elle comporte autant d'étapes que nécessaire, jusqu'à ce que la personne trouve son objectif, tellement attirant qu'elle s'y engage pleinement.

Ce jour là, pourtant, je suis déstabilisée.

Pierre a formulé « j'avance droit et confiant ». Quand je demande si cet objectif en vaut vraiment la peine, j'entends un tout petit oui.
Pierre se racle la gorge, ses yeux brillent.
« Qu'y a-t-il dans ses larmes ? »
Elles coulent sur ses joues.
« Je suis perdu, dans le brouillard. »
...
« Est-ce qu'il se pourrait que ce soit dégagé derrière le brouillard ? »
« Oui »

Arbre dans le brouillard

D'habitude je propose de faire ensemble le premier pas vers l'objectif. Cette fois-ci, nous avons foncé à travers la pièce, pour en sortir au plus vite de ce brouillard !

Quel manque de motivation aimeriez-vous transformer pour en sortir au plus vite ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr