Les derniers articles sur mon blog...

La mouchitude

Maximilien Brabec* était venu nous parler d'innovation et il tenait à nous faire comprendre que nos connaissances nous empêchent d'innover. Alors il relata une expérience : celle de la mouche et de l'abeille.

Mouche

Imaginez un tube dans lequel on fait entrer une abeille. Très vite l'abeille apprend qu'il y a une sortie à l'autre bout pour s'échapper et dès qu'on la fait entrer dans le tube elle file vers la sortie.

Lorsque l'on réalise la même expérience avec une mouche, elle vole en tout sens, se cogne partout et, tout à fait par hasard, finit par arriver à la sortie. Lorsqu'on renouvelle l'expérience, tout se passe de la même manière. Elle n'apprend pas mais finit toujours par sortir.

Bien sûr vous trouvez qu'il est plus intéressant d'être une abeille. Vous trouvez la mouche bien bête.

Attendez, il y a une suite à l'expérience. On obture la sortie avec une plaque de verre et on recommence.

Ce que nous avons appris nous empêche de nous adapter

L'abeille fonce à la sortie et se cogne impuissante. Elle insiste et reste prisonnière dans le tube.

La mouche vole en tout sens, se cogne partout et, tout à fait par hasard, finit par revenir à l'entrée et s'échapper.

Certes ce n'est pas sympathique pour l'abeille mais la vie est-elle toujours sympathique avec vous ? Ne vous arrive-t-il pas d'essayer encore et encore, toujours de la même manière ?

Alors face à ce constat, préférez-vous continuer à faire l'abeille ? Pourquoi n'essayeriez-vous pas n'importe quoi d'autre ? Une fois, deux fois, dix fois... n'importe quoi jusqu'à ce que ça marche ! Auriez-vous peur de passer pour une mouche ?

C'est le moment d'essayer n'importe quoi d'autre

Maximilien Brabec a donné des noms à ces deux attitudes : l'abeillitude et la mouchitude.

Quel est cette situation où vous vous obstinez dans l'abeillitude ? Quand décidez-vous d'oser la mouchitude ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

(*) j'évoque ici sa conférence dans le cadre du Club Stratégie et Avenir le 28 mars 2019 : Comment rendre l'entreprise performante en désapprenance ?

Cinq ans

Fin 2014

  • Je prenais un virage professionnel. C'était le moment d'oser me lancer pour accomplir ce que je savais être ma mission : accompagner.
  • Je quittais mon emploi et je partais à l'aventure de la création d'entreprise.
  • Je vous souhaitais la bienvenue sur ce blog avec l'idée d'y témoigner de ma transformation et de ce qui me passionne dans mon métier.

Portrait de Paule

Cinq ans déjà

... et je me réjouis chaque jour de ce qui advient : ce que j'avais imaginé et aussi tout ce qui s'est présenté en bonus, que je n'osais espérer.

  • Ainsi je suis coach comme prévu... et aussi thérapeute.
  • J'accompagne sur des objectifs concrets... et aussi vers un mieux vivre global.
  • Je suis certifiée par la Fédération Internationale de Coaching... de niveau 2.
  • J'accompagne individuellement... et aussi au travers de nombreux ateliers.
  • Mes compétences pour l'orientation me permettent d'accompagner de très nombreux jeunes... et aussi de former les professeurs principaux des collèges et lycées.
  • J'aide les autres à s'épanouir... et je progresse moi aussi à grand pas !

Je m'émerveille de tout cela et j'en suis pleine de gratitude.

Un grand merci à vous

... pour votre soutien, la confiance que vous m'accordez et vos témoignages que l'épanouissement est possible !

Et vous, que pourriez-vous célébrer ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

C'est plus fort que vous

Ce n'est pas votre genre mais c'est plus fort que vous :

  • à chaque fois que vous apercevez une araignée vous sautez en l'air
  • dès que vous rencontrez cette personne, vous avez la boule au ventre
  • à chaque fois que vous passez par là, vous êtes sur le qui-vive

Pourtant ce n'est pas votre genre !

Cette réaction irrépressible

araignée, toile

Et si vous preniez le temps d'un Switch pour vous débarrasser de ça ?

Qu'est-ce qu'un Switch ?

Ça commence en bas à gauche, ça termine en haut à droite et ça fait "swiiiiiiiitch". Ce n'est pas de la magie mais ça vous débarrassera du problème. J'exagère à peine la description : cela nécessite d'identifier le souvenir associé, puis un peu de préparation, mais au final seulement quelques "switch", moins d'une heure.

Vous pouvez vous en débarrasser

Alors que vous subissez ce désagrément si pénible depuis si longtemps, comment pourrait-il disparaître aussi vite ?

C'est vrai, c'est surprenant. C'est pourtant comme cela que le problème s'est installé : à partir d'un épisode éprouvant qui n'a probablement pas duré plus longtemps. Vous l'aviez peut-être oublié. Et votre souci n'est peut-être apparu que bien après. Pour moi c'était un coin de trottoir bien précis qui me faisait de plus en plus peur tandis que mes enfants se succédaient en conduite accompagnée. Avec le temps cela finissait par être tous les trottoirs.

J'avais une histoire avec ce coin de trottoir : dix ans auparavant c'est moi qui avait mal négocié la distance et qui avais dû appeler la dépanneuse, jante hors d'usage. Un switch et je me suis apaisée.

Et vous, quelle est cette réaction plus forte que vous ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr